Revue de presse

Une consommation excessive de café réduit le volume du cerveau et augmente le risque de démence

Consultez l’article original

Le café est la boisson stimulante la plus consommée et appréciée au monde. Elle est certes addictive, mais elle est aussi connue pour ses nombreuses vertus et bienfaits. Il n’est donc pas étonnant que cette boisson soit souvent la cible d’études scientifiques rigoureuses. Récemment, des chercheurs ont publié les résultats de la plus vaste étude concernant la consommation de café et son lien avec la santé cérébrale. Ils ont notamment découvert qu’une consommation élevée de café est associée à un volume cérébral plus faible et à un risque accru de démence.

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par l’Australian Centre for Precision Health de l’Université d’Australie-Méridionale (UniSA) a évalué les effets du café sur le cerveau de 17 702 participants de l’UK Biobank (âgés de 37 à 73 ans), et a révélé que ceux qui buvaient plus de six tasses de café par jour avaient un risque accru de démence de 53 %.

Kitty Pham, chercheuse principale et doctorante à l’UniSA, affirme que cette recherche apporte des informations importantes pour la santé publique. « Le café est l’une des boissons les plus populaires au monde. Pourtant, avec une consommation mondiale de plus de neuf milliards de kilogrammes par an, il est essentiel que nous comprenions les implications potentielles pour la santé », explique Kitty Pham. Les résultats ont été publiés dans la revue Nutritional Neuroscience.

Existe-t-il un « seuil de consommation » pour limiter les risques de démence ?

Cette nouvelle étude est la plus vaste enquête sur les liens existant entre le café, le volume cérébral, les risques de démence et les risques d’accident vasculaire cérébral. Il s’agit également de la plus grande étude prenant en compte les données d’imagerie cérébrale volumétrique et un large éventail de facteurs.

« En tenant compte de toutes les permutations possibles, nous avons systématiquement constaté qu’une consommation plus élevée de café était significativement associée à une réduction du volume cérébral – en gros, boire plus de six tasses de café par jour peut vous exposer à des maladies cérébrales telles que la démence et les accidents vasculaires cérébraux », ajoute Pham. Pour les très grands buveurs inquiets donc, selon les résultats de cette étude, il vous convient de limiter votre consommation à un maximum 5-6 tasses par jour.

La démence est une affection cérébrale dégénérative qui affecte la mémoire, la réflexion, le comportement et la capacité à effectuer des tâches quotidiennes. Environ 50 millions de personnes sont diagnostiquées avec ce syndrome dans le monde. La démence est l’une des principales causes de décès dans le monde.

Un risque accru d’AVC au-delà de 6 tasses par jour ?

Dans l’étude, les chercheurs ont également voulu déterminer si une haute consommation de café était associée à un risque accru d’AVC, ce qui est d’une grande importance étant donné que certaines études précédentes ont montré qu’une consommation modérée pouvait réduire le risque. Mais selon les chercheurs, il est possible que cette relation s’inverse si la consommation devient trop élevée. Les résultats, cependant, n’ont pas montré d’augmentation significative du risque d’AVC au-delà de 6 tasses par jour. Avec cette même consommation, le risque d’AVC ne semblait pas non plus diminué.

L’accident vasculaire cérébral (AVC), ou « attaque cérébrale », survient lorsque l’irrigation sanguine du cerveau est interrompue, ce qui entraîne un manque d’oxygène, des lésions cérébrales et une perte de fonction. Un adulte sur quatre âgé de plus de 25 ans subira un AVC au cours de sa vie, selon les données mondiales. Les statistiques suggèrent également que, dans le monde, 13,7 millions de personnes subiront un AVC cette année et que 5,5 millions en mourront.

Le professeur Elina Hyppönen, chercheuse principale de l’étude et directrice de l’Australian Centre for Precision Health de l’UniSA, estime que, même si la nouvelle peut être amère pour les amateurs de café, il s’agit de trouver un équilibre entre ce que l’on boit et ce qui est bon pour la santé.

« Cette recherche fournit des informations essentielles sur la consommation excessive de café et la santé du cerveau, mais comme pour beaucoup de choses dans la vie, la modération est la clé », déclare Hyppönen. « Avec d’autres preuves génétiques et un essai contrôlé randomisé, ces données suggèrent fortement qu’une forte consommation de café peut nuire à la santé du cerveau. Bien que les mécanismes exacts ne soient pas connus, une chose simple que nous pouvons faire est de rester hydraté et de penser à boire un peu d’eau en plus de la tasse de café ».

La consommation quotidienne typique de café se situe entre une et deux tasses de café standard. Bien sûr, même si les unités de mesure peuvent varier, deux tasses de café par jour sont généralement suffisantes. « Toutefois, si vous constatez que votre consommation de café dépasse les six tasses par jour, il est grand temps de repenser à votre prochaine boisson », conclut Hyppönen.

Consultez l’article original

© [2005-2022] Capitone ®  Tous droits réservés - Mentions légales - Accès à mes données

Capitone

Accès partenaires